Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog d'homerced

Le blog d'homerced

Gamer depuis mon enfance, j'ai créé ce blog pour vous faire partager ma passion sur les jeux vidéo, les Simpson et tout ce qui gravite dans mon univers geek. Vous pourrez suivre mes nombreux craquages, tests, achats en tout genre mais aussi des bons plans, des vidéos guides ou let's play etc... Bref, il y aura un peu de tout sur ce blog :-) Je vous souhaite la bienvenue et une bonne lecture !


(PC Big Box) The Nomad Soul

Publié par homerced sur 16 Septembre 2014, 15:12pm

Catégories : #PC Big Box

Un autre jeu PC en grosse boîte :

The Nomad Soul

Ce jeu se déroule dans l'univers riche et glauque imaginé par David Cage. Mêlant à la fois des thèmes futuristes comme l'intelligence artificielle ou la biomécatronique, à des thèmes plus ésotériques comme la religion ou la magie. 

(PC Big Box) The Nomad Soul

David Cage est un personnage qui agace autant qu'il fascine. Ses oeuvres sont souvent à mi-chemin entre le cinéma et le jeu vidéo avec une alternance incessante de vitesses d'action, d'émotions et d'atmosphères singulières. 
 
Nous sommes en 1998, très loin des mondes ouverts comme ont voit maintenant. David Cage rêve d'un jeu doté d'une ville dans laquelle il peut évoluer comme bon lui semble, rencontrer qui il veut, grimper dans un véhicule, combattre et transférer son âme dans un autre corps. Ses collaborateurs calment tout de suite ses ardeurs car ils n'ont pas le temps ni les moyens qu'il faut.

 

Mais c'est mal le connaître car en dépit d'un faible budget et de mauvaises conditions de travail (un petit local de 15m² sans fenêtres ), le créatif enrôle six amis développeurs dans cette aventure à l'issue incertaine. Il sait qu'il risque gros et son budget ne dépasse pas six mois de production. Il exige alors de ses collaborateurs une implication à 200% : "j'attendais d'eux une grande disponibilité, d'être présent à heure tapante et de consentir à travailler de longues journées". 

Une semaine avant la finalisation de la démo, David se saisit du téléphone et démarche les éditeurs britanniques. Eidos se montra intéressé par les propos du créatif français. La puissance de séduction du prototype 3D temps réel fit le reste. L'environnement urbain dynamique avant-gardiste, le style vraiment à part d'Omikron captivent tellement le chef de produit d'Eidos qu'un accord entre les deux parties sera signé sur-le-champ (à trois jours d'une cessation de paiement) et c'est comme ça que Quantic Dream fut sauvé.

David Cage était musicien avant de poser ses doigts agiles sur un clavier. Le développeur considère le jeu vidéo comme l'épicentre de tous les arts. En plus du cinéma, il convoque des chanteurs au profil cyberpunk. David Bowie a marqué la musique anglo-saxonne avec l'extravagance de ses tenues et ses multiples identités. Ce dernier ne se fera pas prier pour prêter son visage à l'identité visuelle du jeu de David Cage. En plus, il ne se contente pas simplement de composer la musique, il veut faire partie du jeu. Le chanteur anglais passa un mois à Paris pour des séances de capture qu'il déclinera au profit de son chorégraphe : "nous avions capturé les mimiques de Bowie sans lui". Il joua plusieurs rôles dans le jeu comme : un chanteur, chef de file de "The Dreamers" ainsi que "Boz", une entité numérique à la peau bleue chargée d'aiguiller les combattants de la résistance. C'était une première, de mettre un artiste modélisé pour évoluer dans un monde virtuel.

"The Nomad Soul" sera commercialisé en 1999. Omikron va populariser le concept du gameplay à choix multiples. Il invite le joueur à déambuler à travers les artères d'une ville futuriste grouillant d'activités. L'histoire s'inscrit dans la tradition d'un film fantastique cyberpunk où se mêle la religion et la magie. 

Tous les ingrédients sont donc réunis pour assurer un destin commercial heureux à Omikron. Cependant, le jeu semble trop déroutant pour les marquetteux américains. Eidos n'a pas assuré la promotion du titre aux États-Unis. Mais qu'à cela ne tienne : le jeu s'est principalement vendu en Europe où il s'est quand même écoulé à 600 000 exemplaires. 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents